première vente

Voilà mon hommage à Primo Levi est parti chez d'autres. j ' ai de la chance les acheteurs sont très sympa... ils m'ont même proposé de venir le voir si je veux ! et oui pas facile de se séparer de ses enfants comme disait Yves Durand, lui qui n'a jamais voulu vendre un seul de ses tableaux. D'autant plus que ce n'est pas un enfant car un enfant on le fait à deux ,là il s'agit d'une création solitaire qui reflète un peu d'intime

2 commentaires: